La grande mode des food trucks

data-ad-format="auto">

Les food trucks, appelés aussi camions restaurants, se rencontrent de plus en plus dans les rues, devant les bureaux ou sur les parkings. Ils sont une alternative aux pizzerias, restaurants ou fast-foods et proposent des menus variés et de qualité. Étudions ce phénomène de mode de plus près...

UN CONCEPT EN PLEIN ESSOR EN FRANCE

Les food trucks sont relativement nouveaux en France, tandis qu'ils existent depuis longtemps aux Etats-Unis. Ils remonteraient à la Guerre de Sécession et se seraient popularisés au XXe siècle.
Les camions ambulants ne constituent pas une nouveauté (vendeurs de glaces, baraques à frites, camions pizzas etc.) mais le food truck est différent en valorisant la qualité des denrées et les plats proposés (bagels, burgers, plats italiens, Tex Mex...).
C'est un véritable phénomène urbain qui prend de l'ampleur dans l'hexagone et qui touche plus particulièrement les classes moyennes.
En effet, les demandes d'autorisations d'emplacement ne cessent de croître auprès des mairies, qui craignaient au départ une concurrence déloyale vis-à-vis des restaurateurs locaux, et qui commencent à de plus en plus apprécier cette animation supplémentaire dans leurs rues.
Des associations (comme Street Food en mouvement) soutiennent également ces camions cantines et des manifestations (comme la Food Truck Parade ou le Food Truck Tour) sont même organisées pour promouvoir le concept et revendiquer plus de places de stationnement auprès des municipalités.

LES RECETTES DE LEUR SUCCÈS

Le 1er food truck en France, baptisé "le camion qui fume", a été ouvert en 2011 par une californienne d'origine, Kristin Frederick. Stationné à Paris, il jouit d'un franc succès jusqu'à ce jour. Il a même remporté la palme d'or du concept le plus innovant de l'année en 2012 et depuis, sa propriétaire a édité un livre de recettes, ouvert un second camion et également son propre restaurant fixe dans le 11ème arrondissement.
Marc Veyrat, grand nom de la restauration traditionnelle, a décidé de se lancer dans le food truck lui aussi et a même lancé un nouveau concept. Son camion parcourt tout Paris et ses plats se commandent sur Internet et se retirent directement au camion.
Beaucoup d'autres décident de tenter l'aventure car il est vrai que l'investissement est beaucoup moins élevé qu'un restaurant classique. Ce dernier réclame 300.000 euros tandis qu'un camion va demander 3 fois moins (acquisition et aménagement).
Et le chiffres d'affaires d'un food truck peut atteindre 70.000 euros par mois (suivant l'emplacement du camion et la météo) à condition de respecter la qualité des produits et une esthétique originale.
Tout est bon pour se démarquer et attirer le client (couleurs vives, look remarquable, camions vintage etc.) et cela compte énormément pour le succès de l'affaire.
La communication employée est également importante (certains disposent d'un site internet et de relais sur les réseaux sociaux).
Et tout cela fonctionne quand on se donne du mal, car les charges sont réduites et il y a toujours possibilité de changer d'emplacement si ça ne fonctionne pas !

ACCÉLÉRATION DU PHÉNOMÈNE

Ce nouveau mode de consommation semble beaucoup plaire aux habitudes alimentaires des français qui ne disposent plus, en moyenne, que de 31 minutes pour déjeuner aujourd’hui (au lieu de 1 heure 38 minutes en 1980).
A l'heure où 20 % des repas sont pris en extérieur et où 70 % des actifs mangent un sandwich au déjeuner, il est certain que le food truck, qui présente une nourriture variée et de qualité, va plaire.
Les grandes marques de l'agro-alimentaire l'ont d'ailleurs compris en proposant leurs propres camions (McCain a sa Potato Mobile et Herta sa Hot-Truck).
L'augmentation des camions est ainsi exponentielle (moins de 10 en 2012, 30 à 40 en 2013 et plus de 100 aujourd'hui). Les premiers témoins de leur succès sont les carrossiers (spécialistes de l'aménagement des véhicules) et les constructeurs qui voient leurs commandes augmenter chaque année.
Et même si les restaurants ambulants rencontrent souvent des